Guillaume LE COZ



developpeur passionné

La Silicon Valley refuse de prendre au sérieux les startup Européennes

Tratuction de l'article Guardian Unlimited

Les investisseurs et les entreprises de la Silicon Valley ne prennent pas au sérieux les start-up européennes.

Loic Le Meur - Un homme d'affaires français qui a récemment déménagé de Paris à San Francisco en vue de lancer sa dernière entreprise seesmic.com - nous dit "Les startups européennes ne sont pas prises au sérieux dans la Silicon Valley, sauf si elles sont prêtes à aller aux États-Unis".

"Le fait que San Francisco soit le centre d'Internet rend les chose plus simple : vous voulez négocier avec une autre entreprise? Ils sont un pâté de maisons", dit-il.

"Si vous voulez faire la même chose de l'Europe, c'est beaucoup plus compliqué... Je dirais que par défaut, si vous êtes en Europe, vous n'êtes même pas pris au sérieux."

S'exprimant lors d'une interview pour le Guardian's Tech Weekly podcast, le serial entrepreneur Loic LeMeur a expliqué le pourquoi de sa décision de lancer Seesmic aux Etat-Unis, et le grand nombre de problèmes rencontrés par les start-up européenne qui tentent de tenir tête à des concurrents Américains.

Le manque d'ambition mondiale

Il a mis le doigt sur la difficulté de faire des affaires à travers l'Atlantique et le manque d'ambition mondiale parmi beaucoup d'entreprises non américaines, ce qui fait que de nombreux investisseurs européens sont trop prudents.

"Les investisseurs en Europe ont tendance à se concentrer sur les recettes, tandis qu'ici? [Silicon Valley] les VC ont tendance à mettre l'accent sur la communauté", a t-il dit. "Cela peut sembler peu important mais il y a une très grande différence."

Seesmic est aidé par un certain nombre de sociétés de la Silicon Valley, mais son principal investisseur est Atomico, une co-entreprise formé par 2 entrepreneurs scandinaves Niklas Zennström et Janus Friis, qui ont vendu leur société de téléphonie sur Internet Skype à eBay en 2005 pour 2.6 Milliards de dollars.

Bien qu'il y ait eu beaucoup de succès en Grande-Bretagne, seulement quelques entreprises ont réussi à rester indépendante du contrôle des États-Unis et à consolider leur position de leader.

La concurrence est difficile

Des entreprises comme Last.fm, un réseau social de musique basé à Londres, ont été vendus à des acheteurs américains, tandis que d'autres, y compris le concurrent français de Youtube, DailyMotion, ont du mal à rivaliser avec leur rivaux de la Silicon Valley.

Un certain degré de fierté nationale peut aussi être en cause. LeMeur, qui a assisté la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, a déclaré qu'il avait été très critiqué en France après avoir décidé de partir aux état unis.

"Je me suis beaucoup fait attaqué sur mon blog - J'ai été choqué. Au début j'ai eu beaucoup d'interrogation, en disant que j'aurais pu être plus utile en restant. Maintenant, c'est le mieux."

Pseudo :
EMail :
Site Web :
Conserver mes coordonnées?
ANTI SPAM : Combien font 3 additionné à 3 :

Blog d'un developpeur passionné.
Vous ne pouvez pas comprendre la récursivité sans avoir d’abord compris la récursivité.




Mes projets


cospender

nightypix

wamp





uBugtrack


Derniers commentaires

Sarki sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Paryz sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Cyril sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Woznaik sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Windy sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Zaatsov sur Orange bride t-il le débit ADSL? Les explications

frnck sur Mise à jour UwAmp en 2.0

iPhone sur Un papillon geek et fan de l'Iphone

Nek' sur Mise à jour UwAmp en 2.0

rico sur 1miniyou une idée formidable