Guillaume LE COZ



developpeur passionné

Reforme des regimes spéciaux, je suis pour et j'assume

En règle général je n'aime pas mélanger ce blog à la politique , mais cette fois j'ai envie de dire ce que je pense et peut-être ce que plein de gens pensent mais ne le disent pas ouvertement.

Notre système de retraite est en faillite et le sera encore plus demain et il n'y a pas de remède miracle, soit l'augmentation des impôts (qui pénaliserait l'économie) soit une augmentation de la durée de travail. Tout les pays en Europe ont opté pour cette dernière solution. Serions nous plus intelligent que les autres autres pour avoir une autre solution?

Et puis tout ceux qui font grève, quel solution ont ils pour ce problème?

J'ai 23 ans et bien que ce problème me préoccupe pas aujourd'hui il le sera demain, et c'est donc maintenant qu'il faut agir.

Alors certain me diront qu'il suffit d'augmenter les impôts sur les plus riches, mais malheureusement nous avons déjà des impôts très élevés et a cause de cela nous avons une fuite des cerveaux qui vont travailler à l'étranger. Est-il donc raisonnable d'augmenter les impôts?

Je n'est pas l'esprit fermé et je suis ouvert a toute proposition mais avant de faire grève il faudrait peut-être proposer des solutions alternatives crédibles.

Je suis en plein lancement de projet et ce n'est peut-être pas le bon moment pour parler politique car sûrement certain ne seront pas d'accord avec moi mais je préfaire être honnête et dire ce que pense. On peut être en opposition avec le gouvernement mais il y a des sujets qui sont ni de droite ni de gauche et qui devrait faire l'unanimité.

Baisse du niveau des garanties de la retraite :
qui empoche la différence POUR LA REFORME DES REGIMES SPECIAUX ? LE GRAND MENSONGE?
Rappelons nous que l'argument choc du Président de la République reposait sur l'équité entre les salariés qui devait permettre de financer les petites pensions du régime général par la réforme des régimes spéciaux. Etant entendu qu'avant comme après la réforme de notre régime, les salariés des IEG ( entreprises électriques et gazière ) cotisent au même taux que les salariés du régime général, la totalité des économies faites sur les prestations servies dans les IEG profite aux entreprises de la branche. Ainsi, à compter de 2019, les entreprises des IEG feront au bas mot 13% d'économies sur le dos des retraités dont pas un centime d'euro ne reviendra aux retraités du régime général ; et les petites pensions, qu'elles soient du régime général ou des régimes spéciaux pourront toujours attendre !
Dans le même temps ces mêmes entreprises et leur actionnaire principal, l'Etat, n'hésitent pas à jeter l'argent par les fenêtres en injectant par
exemple des sommes astronomiques (1 milliard d'euros) pour soutenir le cours de l'action de Gaz de France en vue de la fusion avec Suez. En fait d'équité, la méthode du gouvernement est particulièrement perverse : elle consiste à aligner en permanence alternativement chacun des régimes, général, des fonctionnaires ou spéciaux
sur les dispositions les plus défavorables aux salariés de chacun des régimes. Autant dire que cet exercice n'a pas de fin sauf à ce que les salariés s'en mêlent et cela de façon solidaire et interprofessionnelle afin que d'autres options sociales prévalent pour garantir l'amélioration des prestations et la pérennité du financement des retraites pour tous. Relevons par ailleurs les conclusions du rapport de la commission des affaires sociales du Sénat qui conclut à l'équilibre du financement du régime spécial des IEG ! Il y a donc de la marge pour que les employeurs de la branche mettent la main au porte monnaie afin de compenser les effets de l'allongement de la durée de cotisation : dans 20 ans, lorsque la majorité des actifs présents aujourd'hui sera partie en retrai-
te, ce sont de l'ordre de 300 millions d'euros par an que les entreprises de la branche économiseront, du fait de la réforme. Les arguments qui justifient la réforme des
régimes spéciaux sont donc balayés, ce qui explique sans doute le courage politique du gouvernement à avoir pondu le projet de décret réformant notre régime un 26 décembre !

Avant de commencer, je tiens à la préciser, je ne suis pas cheminot, et je ne jouie d'aucun des régimes spéciaux visés par la réforme. Mon point de vue ne résulte que de l'analyse que j'ai fait depuis le début de cette grêve, qui me gène autant que les autres, habitant et travaillant en ile de france.
Première chose que je rétablierai, la fuite des cervaux n'est pas tant due à l'imposition très élevée de la France, mais surtout à une baisse de l'embauche en France et surtout à des salaires ridiculement bas.
Rien d'étonnant à ce que des informaticiens, economistes et autres comptable choisissent de partir au Luxembourg par exemple, quand on voit le niveau des salaires la bas, et ce meme en l'absence totale d'experience professionnelle (un exemple pour la route, un informaticien diplomé bac + 3 sans expérience en France : difficilement + de 1500? par mois net, si il trouve du travail, ce qui n'est pas gagné, et au luxembourg, les entreprises vont démarcher les jeunes diplomés, avec un salaire par exemple de 2800? net, hors avantages en nature... ça donne à reflechir, et c'est pareil pour les finances par exemple). Tout cela à titre d'exemple basé sur des faits reels, mais je ne cède pas à cette mode française, je n'envie pas mon voisin, car j'ai choisi mon sort, j'ai choisi de ne pas quitter mon pays.

Maintenant les régimes spéciaux. Chose qui a été très peu rappelée, les agents soumis aux régimes spéciaux ne cotisent pas comme nous. En effet, leurs cotisations sont sensiblement plus élevées. Et tous les systèmes spéciaux ne sont pas déficitaires. Mais parlons de celui qui intéresse tout le monde, les cheminots. Oui il est déficitaire. Mais avec un cotisant pour deux retraités, je ne vois pas bien comment il pourrait être bénéficiaire. Et c'est aussi le cas pour la marine et les mineurs par exemple. Et cela tout simplement parce que ce sont des filiaires où le besoin de main d'oeuvre a diminué fortement ces dernieres années. Rien a voir avec le temps de cotisation.
Mais l'allongement du temps de cotisation va t'il régler le problème? A priori non, car par soucis d'egalité, les cotisations des cheminots et autres salariés visés par la réforme doivent être alignés sur le taux de cotisation du régime général. Autrement dit, toujours autant de retraités, toujours aussi peu de cotisants, mais des cotisations bien plus faibles! Je vois la une perte, beaucoup y voit le salut du régime des retraites. Je cherche encore des explications sur ce calcul, mais toutes mes recherches ne m'ont pas permis de trouver ces informations.
Donc réformer pour sauver le système des retraites, j'appelle ça prendre les Français pour plus bêtes qu'ils ne le sont (enfin j'espere).
Alors reste qu'on veut que nous soyons tous égaux. La dessus je suis d'accord. Et d'ailleurs, j'aurai préféré qu'on ne me prenne pas pour un pigeon et qu'on le dise tout de suite. Mais si on veut l'égalité de tous, qu'en est il du régime de retraite des présidents, minitres, parlementaires et autres? Personne n'est choqué par leur traitement, des plus avantageux je trouve. Moi je le suis. L'égalité à deux vitesses, c'est bien mais ça lasse a force.
Et qu'en est il des militaires? Peu de gens en parlent pour le moment, et je leur souhaite d'etre à l'abri de toute réforme, car aller se battre a 60 ans, ça risque de donner!

Donc je ne crois pas non plus que cette réforme vise à l'égalité de tous devant la retraite, ou alors de tout le peuple, en dehors de ceux qui doivent défendre le pays. Drole de vision!
Reste une possibilité aux évennements actuels, une démonstration de force des deux parties. L'un veut montrer qu'il ne cede pas face à la rue, l'autre qu'il ne cedera pas face a un gouvernement qui ne veut meme pas discuter. Et entre les deux, les usagers! Alors oui, les cheminots et la RATP m'emm.... avec cette greve, mais le gouvernement aussi, car les négociations ne devraient pas avoir a s'ouvrir apres une semaine de conflit, mais avant le conflit. Dire "on ne négociera pas" pour jouer au caid, c'est bien pour un enfant, pas pour un gouvernement.

Tout ceci etant, ça ne reste que mon point de vue, partagé par peu de gens, puisque la masse préfere croire que le salut des regimes de retraites sont dans cette reforme. Moi je crois juste qu'elle me menera à travailler encore plus longtemps sans jamais regler le probleme, une fois que les derniers à l'ouvrir auront été reduits au silence.

Pas d' accord. Lorsqu on veut renegocier, on ne fixe pas des ultimatums à ses interlocuteurs et on traite pas les problemes des minorites. Les regimes seciaux ne representent que 5 % des retraites. Faisons plutot comme ne Allemagne ou tout le monde doit travailler jusqu a 68 ans.

Tout à fait d'accord avec toi Guillaume !

Pseudo :
EMail :
Site Web :
Conserver mes coordonnées?
ANTI SPAM : Combien font 5 additionné à 10 :

Blog d'un developpeur passionné.
Vous ne pouvez pas comprendre la récursivité sans avoir d’abord compris la récursivité.




Mes projets


cospender

nightypix

wamp





uBugtrack


Derniers commentaires

Sarki sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Paryz sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Cyril sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Woznaik sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Windy sur Mise à jour UwAmp en 2.0

Zaatsov sur Orange bride t-il le débit ADSL? Les explications

frnck sur Mise à jour UwAmp en 2.0

iPhone sur Un papillon geek et fan de l'Iphone

Nek' sur Mise à jour UwAmp en 2.0

rico sur 1miniyou une idée formidable